Publication The Middle East Eye

Dans le sud de la Cisjordanie, environ 1 500 Palestiniens vivent encore dans des caves, comme le faisaient leurs ancêtres. Mais cet héritage ancestral est aujourd'hui mis en péril.

A Um Faqarah, quinze familles vivent dans des grottes, tentes et quelques maisons en pierres, cultivant la terre et élevant leurs troupeaux. L’existence du village remonte à la fin du mandat britannique, lorsque quelques familles du village voisin d’A-Tuwani, datant de l’Empire ottoman, se déplacèrent quatre kilomètres au sud et établirent le hameau d’Um Faqarah. Et à première vue, la vie ne semble pas avoir changé. Isolée sur un flanc de colline, accessible uniquement par un chemin rocailleux, Um Faqarah s’étend, paisible, face au désert.

Mahmoud Hussein Hamandi pose dans sa maison-grotte où il vit avec sa femme et ses douze enfants, dans le hameau d'Um Faqarah

Ses 160 habitants, comme ceux d’une douzaine d'autres hameaux de la province de Masafer Yatta, ont gardé un mode de vie unique, établissant leur lieux de vie dans des grottes. Avec l’agrandissement des familles, des tentes et quelques maisons en pierre ont été construites.

« Nous avons toujours vécu sur ses terres, et nous le faisons de la même façon que mon grand-père le faisait. C’est une vie très simple ; nous suivons le rythme des saisons, prenons soin de nos bêtes et de nos terres. Nous collectons l’eau de pluie et un groupe électrogène nous fournit l’électricité », explique Mahmoud Hussein Hamamdi, le représentant de la communauté.

Village troglodyte de Jinba dans le sud de la Cisjordanie

Il y a malheureusement peu de recherches sur les communautés troglodytes de Palestine. Selon les témoignages recueillis par le Dr. Ali Qleibo, l'unique anthropologiste palestinien étudiant ces communautés, les tribus Sawahreh, que l'on trouve du sud de Jérusalem jusqu'aux abords de Beersheba, étaient toutes des communautés troglodytes jusqu'au 19ème siècle. Cette tradition remonterait à la colonisation par les Hourrites de la pré-Palestine biblique ; tradition qui fut reprise par les Edomites lorsqu'ils conquirent le pays, puis par les peuples suivants jusqu'à nos jours. « La symbolique de ces caves résonne encore dans la tradition judéo-chrétienne-musulmane avec notamment la grotte d'Abraham à Hébron, la grotte de la Nativité à Bethléem, la grotte sous le Dôme du Rocher», explique Dr Qleibo...

Lire la suite de l'article sur le site de Middle East Eye Français

Details:
Eloise Bollack / Middle East Eye
May 28, 2015
Categories:
Publication
Tags:
Palestine
Traditions